À propos

La notion de ‘Restaurant Italien’ est globale. Cependant, dans les restaurants italiens autour du monde,  la dialectique entre mondialisation et localisation est très claire. Ce carnet collaboratif scientifique vise à promouvoir un échange interdisciplinaire entre les chercheurs intéressés à explorer, à partir de différents points de vue, les phénomènes globaux /locaux liés à la notion de ‘Restaurant italien’, dans ses variations régionales.
On peut supposer que  les longues racines de ce modèle sont dans les complexes imbrications  entre pratiques mondiales et locales dans les flux croisés des diasporas italiennes et du tourisme en Italie. Dans ces processes, en fait, les arts vernaculaires de la cuisine  sont sont devenues importantes formes de valorisation économique et culturelle de la culture matérielle et des ‘arts du faire’ italiens. Bien que, tout au long des processus de touristification, les Italiens  découvert eux-mêmes en tant que «sujets exotiques» intéressants pour les touristes, dans les diasporas beaucoup entre eux ont été en mesure de fournir – conjointement à la nourriture – un peu d’exotisme pour les citoyens du pays hôte. De toute évidence, ces considérations doivent être  historiquement soigneusement infléchies . Pour example, les restaurants italiens au cours des premières migrations vers le U.S.A., étaient certainement une forme importante d’organisation sociale des immigrants. Dans les Petites Italies, les immigrants ont créé leurs sociétés du Nouveau Monde et, dans ces enclaves, les restaurants ont contribué à créer une culture ethnique italo-américaine.
Quoi qu’il en soit, dans le restaurants italiens, plusieurs formes de connaissances tacites (M. Polanyi), les ‘arts du faire’ de la cuisine (De Certeau) – connaissance commune liée aux corps et à la sensorialité (saveurs, goûts,sensations tactiles, sons, rythmes) , qui sont généralement réparties horizontalement, familièrement, réticulées, pratiquement – se sont transformés en facteurs d’avantage concurrentiel dans différents marchés.

Dans notre nouvelle civilisation des affrontements et des frictions entre les personnes (Appadurai), la catégorie globale de ‘Restaurant italien’ a sûrement un rapport avec une tension dialectique avec l’autre: il évoque encore des lieux, une autre fois, et un autre peuple. Ainsi, nous pouvons trouver des restaurants qui se connotent intentionnellement comme «italienne» là où les différences de culture apparaissent claire et précise, à savoir: a) dans les destinations de la diaspora; b) dans les destinations touristiques. Dans le premier cas on parle bien de «restaurant italien. Dans le second cas serait peut être plus exact parler de “Restaurant Typique”.
Quoi qu’il en soit, à la fois ces deux types de restaurant, avec des produits régionaux et des cuisines, offre dans le même temps – mais à différents types de clients – deux différents types d’expérience. Pour les migrants italiens et, en Italie, à ceux qui se sentent «perdus dans la mondialisation», est une expérience identitaire de «retour à la maison». Dans ce cas, l’accent est mis sur les thèmes de la mémoire (vieux, traditionnel), et il converge dans plusieurs traditions inventées (Hobsbawm et Ranger). Pour les personnes non-italiens, aussi bien dans les destinations touristiques italiennes et/ou dans leur propre pays, le restaurant italien représente, au contraire, une expérience exotique.
Dans les deux cas, de toute façon, la typicité du restaurant est largement influencée par les (prétendus) stéréotypes culturels des clients. Donc, il fonde généralement sur l’imaginaire social, sur la littérature et, surtout, sur les médias. Les messages des médias, en fait, sont globales, mais aussi traitées et adaptées – par différentes gens et cultures – tout au long de la vie quotidienne. Ainsi, à travers les continents, ces messages sont continuellement re-codés et amplifiées avec significations culturelles locales, et peut facilement fournir des cadres de «reconnaissance de l’exotique» .

Les pratiques d’auto-ethnicisation conscients et non conscients de restaurateurs, sont généralement associés à les traditions et à l’héritage transmis de génération en génération (la cuisine-maison, les recettes de la maman, la cuisine régionale), mais aussi aux mieux connues destinations touristiques évoquées par les enseignes des restaurants (Capri, Grotta Azzurra, Rome, etc.) et, enfin, aux films, aux acteurs et aux stars et aux images des médias qui ornent la salle.
En fait, intérieur design, mobilier, éclairage, musique, doivent organiser un cadre adéquat. La salle de restaurant est un espace performatif, dans lequel les propriétaires de restaurant, les serveurs et les clients, jouent leurs rôles dans le même «jeu». La typicité du restaurant, en fait, est avant tout fondée dans une interaction symbolique récursive entre les clients et le personnel du restaurant, à travers les dynamique typique de scène et coulisses (Goffman).
Néanmoins, la vérité est parmi les thèmes les plus importants dans cette construction coopérative et interactive d’un espace performant. Tout et tout le monde, dans ce domaine fictif, doit prétendre être vrai, original, authentique.

Tout ce que nous avons dit jusqu’à présent concerne les similitudes qui permettent d’isoler une notion de ‘Restaurant italien ». Mais les restaurants italiens dans le monde, et en Italie bien sûr, sont très différents entre eux, parce que sont mis en œuvre au niveau local et/ou régional par acteurs différents, au cours des processus et pratiques non linéaires.
Donc, ce blog se propose de thématiser le concept global/local de “Restaurant italien» et d’observer sur le terrain ses variations régionales et transnationales, en Italie, en Europe et dans les Amériques. Nous croyons que, aussi grâce à l’observation des restaurants italiens, nous pourrions avoir une meilleure compréhension des pratiques des flux culturels mondiaux et des diasporas transnationales.
Le blog commence impliquant six chercheurs, travaillant dans différentes institutions académiques, et maintenant sur le terrain en Italie, en Allemagne et au Brésil. Dans notre intention, il est un espace de co-working pluridisciplinaire / interdisciplinaire, presenter présenter, améliorer et partager des activités de recherche entre chercheurs et groupes de travail loins entre eux. Il est un espace, et un moyen de partager notes sur le terrain, projets, histoires de cas, histoires de vie, et matériel de recherche différents, comme photo, interviews, images, vidéos, articles, bibliographies, etc.
Ici nous voulons preciser notre object de recherche, partager des observations sur le terrain, nous concentres sur des idées, des hypothèses et des idées critiques utiles pour clarifier, et peut-être reconfigurer, les modèles analytiques des flux culturels tout au long de la mobilité transnationale.
Ce blog est une invitation à des méthodes de collaboration de travail scientifique. Mais il est aussi un appel à nous joindre pour tous les chercheurs et les institutions scientifiques intéressés à explorer les questions liées à notre sujet.
Nous sommes convaincus d’une manière de la construction de la science dans laquelle nombreux sujets – chercheurs, universités et centres de recherche – travaillent ensemble dans un environnement collaboratif, combinant les ressources, les matériaux, les idées et les intelligences.
Le blog est CC BY.


Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.